13 juin 2008

Denier inédit de Langres ?

Junioricus publie sur son site un denier trouvé en janvier dernier (cf. ce forum) qui me laisse extrêmement perplexe.
Voir la photo de l'exemplaire

Description :
+ XPTS VINCIIT II.S sous -- , dans un grènetis.
R : + LIIICONIS CIV PE Croix pattée dans un grènetis.
Pour l'occasion, voici ma monographie sur l'atelier de Langres (2004) et ci-dessous les planches correspondantes.



Il semblerait que ce soit la monnaie la plus ancienne connue émise à Langres (IXe siècle, donc).
Ce qui est étonnant, c'est la coïncidence dans cette pièce entre :
  1. un denier inédit
  2. la monnaie la plus ancienne d'un atelier
  3. des inscriptions sans équivalent ni par la suite, ni ailleurs.
L'inscription dans le champ du droit, IIS, devrait se transcrire sans difficulté par IHS, monogramme pour IHESVS (cela dit, pourquoi pas IOHANNES...). Mais je ne connais pas d'exemple aussi ancien d'utilisation du nom de Jésus (extrêmement rare !) sur des deniers médiévaux. Les monnaies sont généralement beaucoup plus métaphoriques pour parler du Fils de Dieu : SIGNVM DEI VIVI (Anjou), etc.
Même en prenant le IIS pour le monogramme d'un évêque ou la dégénérescence de quelque chose, il reste la légende qui l'entoure.
Et je n'ai rencontré la légende XPC VINCIT qu'à partir de saint Louis : XPC VINCIT XPC REGNAT XPC IMPERAT.
Donc ce denier de Langres aurait beaucoup d'avance en employant cette légende (un apax total). Une rapide recherche passionnante serait à faire sur l'histoire de la théologie du Christ roi.
En outre sur cette monnaie on aurait une liaison forte entre l'inscription du champ et la légende, puisqu'il faudrait lire : Ihesus Christus vincit.
Au revers, un procédé intéressant qui m'étonne moins : LINCONIS CIVI RE, où les deux derniers mots sont le début de CIVITAS, et le mot REX. J'ai déjà rencontré la pratique suivante : écrire une légende signifiante (Lingonis Civitas) mais la terminer par des lettres qui reproduisent la fin de la légende d'une autre monnaie (LVDOVICVS RE) pour engendre une légère confusion.
Cette substitution de lettres se produit essentiellement de part et d'autres de la croisette initiale.
Le plus bel exemple en est l'imitation par l'évêque de Cambrai Pierre IV d'André, du royal d'or de Jean II le Bon (légende IOhS GRA DEI FRANC REX -- Duplessy 1999, 293), en mettant en légende IOh’ES : LVCΛS-MRCVS : MΛTh’S (P.-Ch. ROBERT, Numismatique de Cambrai, pl. XIV, n° 7).

Cet usage, qui est à la frange de l'imitation, atteste que l'oeil qui se portail sur la légende regardait surtout de part et d'autre de la croisette.

Bref, ce denier inédit de Langres est tout à fait remarquable, et cumule des caractéristiques telles qu'on est tenté de croire à une erreur. Et pourtant il est bien là... et mérite qu'on s'y attarde.

Libellés : , ,

1 Commentaires:

Blogger Lully a dit...

Je recopie ici un commentaire de Junioricus envoyé par mail. Son contenu scientifique le rend intéressant pour tous. Il va de soi que je dois corriger en conséquence rapidement mon article sur Langres.

"En fait IHS, ce n’est pas Ihésus mais Iesus simplement, le H étant un « è » en grec.
Petite correction pour la monographie de Langres :
Les deniers à la crosse sont aussi produits au début du XIIIème siècle.
L’avant dernier denier, vous le donnez au XIIème siècle alors que Caron l’attribue à Renaud de Bar (Langres imite tout au long de son monnayage, celui de Ducs de Bourgogne)
Le denier est début XIIème et non début XIIIème c’est une très grosse erreur du PA, d’ailleurs dans la VSO 22 de CGB, elle est donnée aussi au début XIIème (pour plus d’infos, toujours se référer aux monnaies de Dijon)
L’idée que IIS pourrait être le monogramme d’un évêque est assez séduisante mais peu d’évêque qui ont un nom qui pourrait s’en rapprocher, à par peut être Josselin (923-927) qui entrerait en plus dans la tranche de date que je donne. C’est un prénom d’origine bretonne peu rependu à cette époque dans l’Est, Josselin vient de Josse (Iudocus), donc peu probable
La théorie pour IHS semble plus plausible compte tenu que de nombreux papes ont porté le nom de Jean, il faudrait trouvé un évènement précis…"

14:28  

Enregistrer un commentaire

Liens vers ce billet:

Créer un lien

<< Accueil

Mentions légales

MonnaieCe n'est pas un blog de collectionneur.
Je suis historien, un peu informaticien (j'adore les métadonnées !). D'où ce que vous pouvez lire ici.
Comme vous pouvez le constater, même si je le laisse en ligne, il n'est plus alimenté depuis longtemps.

Recherche sur le web numismate

Recherche dans les livres de numismatique de Google Book Search[...]

 

 

Généré par Blogger

Site Meter